Non classé

Qu’est ce qu’il faut savoir avant de s’engager dans une carrière de chauffeur ?

La profession de taxi attire un grand nombre de mondes ces dernières années. Au-delà de la nécessité de disposer d’un permis, vous aurez besoin d’une licence pour exercer ce métier. Vous devez vous enregistrer également sous un statut particulier adapter à votre profil de taxi. Avant de vous engager dans l’aventure, découvrez les statuts juridiques et les possibilités d’obtention de licence pour exercer dans ce secteur.

Choisir un statut juridique parmi les trois proposés par la loi

Les aspirants à la profession de taxi ont l’obligation de régir leur activité suivant un statut juridique spécifique. En général, ils sont au nombre de trois comme vous le découvrirez sur le site tranzactu et chacun d’entre eux a autant bien ses avantages aussi bien que ces limites. Par exemple, vous pouvez vous enregistrer sous le régime d’artisan taxi, qui offre une certaine flexibilité. En effet, avec ce statut, vous êtes considéré comme étant dans une profession libérale et vous disposez de votre licence personnelle. Au cas où vous décidez de quitter ce métier, vous pouvez vendre votre licence à une autre personne. Le deuxième statut est celui du locataire taxi. Il est destiné aux personnes qui ont loué leur véhicule et qui paient des mensualités au propriétaire. Ils ne sont donc pas des employés et ont l’entière responsabilité de régler les charges sociales afférentes à l’utilisation de la voiture. Enfin, le dernier statut est celui du salarié taxi qui se rapporte aux personnes travaillant pour le compte d’une société. Ces dernières n’ont en aucun cas besoin d’une licence personnelle de conduite.

Obtenir une licence : en acheter ou en louer

Lorsqu’on décide d’exercer en tant que taxi à son propre compte, il sera nécessaire de se procurer une licence. Deux solutions s’offrent à vous pour l’acquisition de ce document, soit vous l’achetez ou vous le louez. Dans le premier cas, il faudra en faire une demande auprès de l’administration préfectorale de la région. Vous serez intégré dans une liste de demandeurs pour qu’à la prochaine licence qui se libérera vous puissiez avoir la chance d’en être le nouveau propriétaire. Pour contourner ce long processus, vous pouvez l’acquérir directement d’un ancien chauffeur de taxi. Dans le deuxième cas, le chauffeur est un locataire de la Licence et il doit payer des mensualités au véritable propriétaire du document. L’investissement initial pour obtenir la licence est donc minime et le chauffeur garde le contrôle de ces revenus. Ces options conviennent aux personnes qui veulent s’essayer au métier de taxi sans prendre beaucoup de risques.